Implant dentaire

Implant dentaire

Vous souhaitez combler un espace qui est resté vide depuis longtemps dans votre mâchoire ? Votre dentiste vous a conseillé un implant dentaire à la place d’une dent endommagée qu’il va falloir enlever ? C’est peut-être la solution idéale pour avoir une dentition complète. Ainsi, après l’implant dentaire, vos habitudes de mastication reviendront à la normale.

Un implant dentaire : qu’est-ce que c’est ?

L’implant dentaire est une technique qui consiste à insérer une racine artificielle dans l’os de la mâchoire. Cette racine servira ensuite de support pour une prothèse dentaire ou pour la couronne qui fera office de dent. On a souvent recours à ce procédé lorsque la racine d’une dent est manquante, arrachée ou endommagée. Le patient retrouvera donc de nouveau une dentition complète.

Il faut bien souligner que l’implant dentaire n’est pas un remplacement d’une dent tout entière. Il s’agit tout simplement d’un point d’ancrage pour une dent artificielle. Et cette dent artificielle peut être une couronne, un bridge-pont ou une prothèse.

Généralement, on utilise une tige métallique en titane pour les implants dentaires. À vrai dire, c’est le seul matériau le plus biocompatible qui n’est pas rejeté par l’organisme humain. Au bout de quelques semaines, les cellules de l’os finissent par accepter ce corps étranger. De plus, le titane est reconnu pour sa haute résistance mécanique. Cette caractéristique sera utile pour résister à la pression exercée par la mastication.

Sinon, la zircone est aussi un autre matériau, encore en phase d’expérimentation, qui peut composer l’implant dentaire. Elle procure les mêmes avantages que le titane en termes de biocompatibilité et de résistance. Son petit plus, c’est sa couleur blanche qui permettra aux différents types d’implants dentaires de s’intégrer plus discrètement dans la mâchoire.

L’implant dentaire : à qui est-il destiné ?

Toute personne désirant combler l’espace vide d’une dent manquante peut solliciter l’implant dentaire. Cependant, dans certains cas, la pose sera impossible à cause de la nature déplorable d’une dent ou de la mâchoire.

Si, par exemple, une dent est sur le point d’être extraite et remplacée, mais qu’elle est infectée, l’implant dentaire ne sera pas possible. Il faudra alors attendre 2 à 5 mois pour tenter un nouveau procédé d’implant. Cela permettra à l’os et à la mâchoire de cicatriser.

Dans le cas où la mâchoire est trop fine, avec un volume osseux insuffisant pour permettre un implant, il faudra tout d’abord effectuer un comblement de ce manque par greffe osseuse. Cette opération faite, ce n’est qu’après 4 à 6 mois qu’on peut retenter un nouvel implant dentaire.

Sinon, le chirurgien-dentiste ne procédera pas à l’opération si le patient est un gros fumeur. En effet, le tabagisme conduirait vraisemblablement à l’échec de l’intégration osseuse des implants. L’âge, par contre, ne pose pas de problèmes majeurs.

Se lancer dans un implant dentaire : qui pour le faire et à combien ?

Il n’y a que le chirurgien-dentiste qui sera apte à faire des implants dentaires. Le procédé est, en effet, effectué sous anesthésie locale, et nécessite donc un bloc opératoire.

Concernant le tarif d’un implant dentaire, il varie selon plusieurs critères : les matériaux utilisés, les techniques opératoires, les régions et le praticien.

Pour vous donner une estimation du tarif appliqué, la pose de chaque implant varie entre 700 € et 1 500 €. La couronne se vend entre 500 € et 1 000 €, le matériel filaire entre 50 € et 60 € et le kit jetable à 30 €. Le prix de la main d’œuvre est aussi une toute autre affaire. En général, le coût total de l’opération sera en moyenne de 2 500 €.

Il ne faut pas oublier de bien vérifier la facture de l’opération afin d’éviter les mauvaises surprises. Cette facture doit comporter les prix de l’implant, du pilier (si présent), de la vis de cicatrisation (si nécessaire), de la prothèse dentaire et de l’intervention chirurgicale.

Quelques conseils d’entretien après la pose d’implants dentaires

Il faut savoir qu’un implant dentaire est résistant dans le temps. Il dure environ 20 ans après sa pose. Tout de même, si l’implant dentaire possède une assez grande résistance, il a besoin d’entretien et de traitements particuliers pour ne pas se détériorer plus rapidement que prévu.

Ainsi, une visite régulière chez le dentiste permettra d’évaluer l’état de rejet ou de détérioration de vos implants dentaires.

Aussi, un régime alimentaire strict est souvent recommandé, juste après s’être fait poser des implants. Que des aliments liquides sont donc conseillés pendant les 2 premières semaines suivant l’opération. On peut revenir à l’alimentation normale après 3 semaines, mais les aliments doivent être coupés finement et il faudra éviter les aliments trop durs jusqu’au 2e mois. Ce n’est qu’après 3 mois qu’on pourra vraiment revenir à nos habitudes quotidiennes d’alimentation. Vous l’aurez donc compris, cette solution requiert beaucoup de patience.